Historique

Au printemps 1986, suite au premier concours « Peinture en liberté » organisé par le Centre Culturel de Shawinigan et l’Alcan, M. Marc Caron rêvait d’un regroupement de peintres amateurs pour la région de la Mauricie. Animés d’un même intérêt pour la peinture, Marc Caron, Jacques Gagné, Ida Germain Lebel et France Caron entreprennent les premières démarches pour une rencontre avec M. Normand Ferrier Leclerc, directeur à ce moment-là du Conseil régional de la culture à Trois-Rivières. Celui-ci les encourage donc à poursuivre leurs efforts afin de recruter des personnes animées du même désir de peindre et de promouvoir l’art. « La vraie culture d’un peuple, disait-il, prend racine chez les amateurs et l’art et la culture québécoise s’en trouvent protégées ».

Madame Louise Paillé, alors directrice du Centre Culturel de Shawinigan, offre sa collaboration en fournissant une liste des peintres amateurs inscrits au concours « Peinture en liberté ». Dix-huit personnes ont répondu à une première convocation et il n’en fallait pas plus pour démarrer l’association. La première réunion a eu lieu le 22 juillet 1986. Par la suite, la charte sous l’appellation « Association des peintres amateurs et semi-professionnels du Centre-Mauricie » est acceptée le 26 novembre 1987 par l’Inspecteur général des Institutions financières. Au cours des années, plusieurs membres ont manifesté le désir de changer cette appellation puisqu’elle ne correspondait plus à l’évolution des talents. Le 19 novembre 1990, l’Inspecteur général des Institutions financières accepte la nouvelle appellation « Association d’artistes-peintres du Centre-Mauricie ».

Sous la présidence de Mme Christiane Bornais, fidèle et dévouée depuis les débuts de l’association, elle a su par son dynamisme faire évoluer les membres et rencontrer les objectifs de l’association. En collaboration avec les membres du Conseil d’administration, elle organise cette exposition annuelle. Les tableaux rassemblés pour cette exposition sont l’œuvre d’artistes inspirés par des paysages familiers ou d’études figuratives. Les artistes y transmettent leur vision de la beauté; qu’il s’agisse d’un rituel quotidien, d’un point de repère, d’un paysage immuable ou d’une œuvre spectaculaire, peu importe : le talent de chacun de nos membres est mis à profit et l’attachement à l’association est une constante qui nous unit.

Nos hommages les plus respectueux à ces valeureux pionniers et pionnières qui nous ont tracé le sentier de la beauté et de la vérité et nous permettent de peindre la vie.

HAUT